» » STYLET A RÉGLURE MÉDIÉVAL.
Toutes les vues de l'objet :
STYLET A RÉGLURE MÉDIÉVAL.
STYLET A RÉGLURE MÉDIÉVAL.

STYLET A RÉGLURE MÉDIÉVAL.

150 €
En stock En stock

Le corps de l'objet est en fer, sous une magnifique patine gris-noir. Surface légèrement grumeleuse mais homogène et stable.

Sur deux tiers, l'objet est de section carrée, de 1 cm de côté, à base plate.

Sur le dernier tiers, l'objet s'affine sur un quart de section pour arriver à une pointe fine, plate et coupée en oblique.

Cette pointe est légèrement arrondie par le temps, mais malgré tout très étudiable.

 

Ref. 62943, détails :

Longueur : 131mm

 

Deux types de stylets ont coexisté, le premier, hérité des romains était à pointe dure et permettait de prendre des notes temporaires sur tablettes de cire. Le second, le plus souvent à mine de plomb mais aussi en fer permettait de tracer les réglures (les lignes) sur les manuscrits avant d'y recopier les textes admis par les copistes, soit par empreinte (pointe dure), soit par impression (pointe au plomb).

Les moines copistes copiaient des livres à la main pour la population alphabétisée, une faible minorité. Ils travaillaient dans les scriptoriums. Le copiste pouvait aussi orner son texte d'enluminure. Il travaillait dans un atelier, le scriptorium, sous le commandement d'un armarius (bibliothécaire).

Bien des copistes ont laissé leur nom dans le colophon, ainsi que la date à laquelle ils ont fait leur travail.

Un copiste expérimenté pouvait maîtriser plusieurs types d'écriture. Le cas le plus extrême est probablement celui du moine Léonard Wagner, à Augsbourg, mort en 1522, qui se vantait de savoir tracer soixante-dix sortes d'écriture.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF