» » » SHAKO DE L’ÉCOLE MILITAIRE DE ST-CYR IIIe RÉPUBLIQUE.
Toutes les vues de l'objet :
SHAKO DE L’ÉCOLE MILITAIRE DE ST-CYR IIIe RÉPUBLIQUE.
SHAKO DE L’ÉCOLE MILITAIRE DE ST-CYR IIIe RÉPUBLIQUE.
SHAKO DE L’ÉCOLE MILITAIRE DE ST-CYR IIIe RÉPUBLIQUE.
SHAKO DE L’ÉCOLE MILITAIRE DE ST-CYR IIIe RÉPUBLIQUE.
SHAKO DE L’ÉCOLE MILITAIRE DE ST-CYR IIIe RÉPUBLIQUE.
SHAKO DE L’ÉCOLE MILITAIRE DE ST-CYR IIIe RÉPUBLIQUE.
SHAKO DE L’ÉCOLE MILITAIRE DE ST-CYR IIIe RÉPUBLIQUE.
SHAKO DE L’ÉCOLE MILITAIRE DE ST-CYR IIIe RÉPUBLIQUE.

SHAKO DE L’ÉCOLE MILITAIRE DE ST-CYR IIIe RÉPUBLIQUE.

280 €
En stock En stock

Le fût est recouvert de drap bleu ciel.

Le fond, les chevrons latéraux et le bourdalou sont en cuir noir vernis, deux pastilles d’aération.

La plaque en laiton est du modèle 1895, elle comporte une grenade enflammée surmontant une banderole marquée « Ecole Spéciale Militaire ».

Visière ronde en cuir noirci, légèrement inclinée, quelques petites craquelures de surface caractéristiques. 

L’intérieur comporte son large bandeau en cuir noir légèrement patiné, fond marqué et tamponné.

Avec son plumet de grande tenue, rouge surnomé le "casoar".

Avec le tube d'origine du casoar, un des capuchons est ouvert.

 

Coiffure portée durant l’entre-deux-guerres dans la célèbre école militaire française.

 

Ref 23408:

Taille: env. 57-58

L’Ecole spéciale militaire a été créée par la loi du 11 floréal An X  (1er mai 1802) sur ordre de Napoléon Bonaparte, Premier Consul. Aujourd’hui encore elle forme les officiers de l’Armée française. Elle est installée à Coëtquidan (Morbihan).

Pour les cérémonies, un plumet surnommé le « casoar » retombe sur la visière du shako. Ce plumet devient blanc et rouge en plumes de coq retombantes à l'occasion du voyage officiel à Paris, le 24 août 1855, de la reine Victoria. Ce choix est fait par Napoléon III pour honorer son invitée, car ces couleurs sont celles de la maison royale d'Angleterre.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF