» » » » » RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
Toutes les vues de l'objet :
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.
RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.

RARISSIME PISTOLET SYSTÈME PAULY.

14 500 €
En stock En stock

Les parties acier sont polies mat, dans une petite patine grise, quelques très fines et éparses tâches d'oxydation.

La platine à silex est contenue dans le coffre en acier, seul le "chien" est apparent, mais ne sert qu'au chargement et à l'armement car le système de percussion est interne.

Le déverrouillage se fait au cran de demi-armé puis par l'intermédiaire d'un bouton poussoir sur le côté. Le tout est parfaitement fonctionnel, la mécanique est très ferme et les crans bien nets.

A l'ouverture, la fameuse cartouche autonome (vide) peut se retirer du canon, l'extrêmité arrondie comporte une cheminée solidaire de la cartouche.

Le canon de 18.7 cm est à pans, son intérieur lisse est en bon état, légère patine petites traces d'une ancienne oxydation.

Aucun marquage particulier.

Bonne crosse en bois dans une jolie patine, se raccordant en accolade au coffre. Petites traces de manipulations.

Calotte hémisphérique en acier en bel état.

 

Rarissime exemplaire de l'oeuvre de Pauly, qui inspirera les plus grands, et qui mérite de ce simple fait toute sa place au panthéon de nos armuriers.

 

Ref. 11080:

Longueur : 335mm

Marquage : néant

Jean Samuel Pauly est né à Vechigen près de Berne, en Suisse, le 13 avril 1766.

En 1798, à 32 ans, Pauly est devenu sergent d'artillerie. Il a combattu dans l'armée suisse, en collaboration avec les Français, sous le commandement de Masséna. Au cours de ses campagnes, en 1799, Pauly a écrit un manuel sur l'utilisation des armes à feu.

Pauly a déménagé à Paris en 1802 où il a travaillé sur la conception d'un dirigeable et a maintenu le contact avec le fabricant d'armes de Saint-Étienne. En 1804, il a conçu un pont automatique. Pauly utilisait le titre de « colonel Jean Samuel Pauly ». Il a monté un atelier d'armurier où il a développé la platine en fulminate de mercure. En 1809, il employait l'Allemand Johann Nikolaus von Dreyse qui deviendra plus tard l'inventeur du célèbre fusil Dreyse.

À Paris en 1808, en coopération avec l'armurier français François Prélat, Pauly a créé la première cartouche entièrement autonome: les cartouches incorporaient une base en cuivre avec une amorce intégrée faite de chlorate de potassium en poudre (l'innovation majeure de Pauly), une enveloppe de papier et une balle ronde. La cartouche était chargée par la culasse et mise à feu avec une aiguille. Les armes à feu à chargement par la culasse à percussion centrale deviendront un standard par la suite. L'arme à feu correspondante a également été mise au point par Pauly. Pauly a développé une version améliorée qui a été protégé par un brevet le 29 septembre 1812. La cartouche a, par la suite, été améliorée par l'armurier français Casimir Lefaucheux en 1836.

Après la chute de Paris face aux alliés le 5 avril 1814, von Dreyse partit pour la Prusse et Pauly partit pour Londres, où il a poursuivi le développement de diverses armes, sous le parrainage de Durs Egg.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF