» » » » » PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.
Toutes les vues de l'objet :
PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.
PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.
PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.
PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.
PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.
PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.
PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.
PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.
PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.
PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.

PISTOLET DE VOYAGE JUXTAPOSE DICKSON & SON.

600 €
En stock En stock

Les parties acier polies sont dans une légère patine grise, la surface du métal est tachée par une fine et ancienne oxydation de surface, très léger granité sur cette dernière.

Les platines à percussion arrière sont gravées de petits motifs floraux.

Elles comportent des chiens ciselés et des cheminées avec garde feu.

Les mécanismes sont fonctionnels bien que les ressorts soient un peu faibles, les deux cheminées sont en bon état mais bouchées.

Les canons en table de 16.2 cm sont ronds, le ruban du damas est encore visible. La bande est marquée du fabricant Dickson & Son à Edingourg.

Les intérieurs sont en bon état, petite oxydation superficielle et crasse.

La queue de culasse comporte une cuvette de visée.

La monture à fût long est dans une jolie patine, quadrillage atténué, pièce de pouce en argent. Petite irrégularité des bords, notamment sous les canons et autour des platines.

Les garnitures acier son finement ciselées de motifs floraux, calotte à clapet donnant sur une petite réserve à capsules.

Double détente.

Avec sa baguette imperdable du type classique britannique, bien mobile.

Beau et rare pistolet de défense de la moitié du XIXème siècle.

 

 

Ref. 23254:

Longueur: 320mm

 

La recherche d’une meilleure efficacité du pistolet trouva une solution en doublant le nombre de coups disponibles. Ces pistolets à deux coups reprenaient le principes des canons en table des fusils de chasse contemporains, avec mise à feu par des platines inversées. Ces armes, d’une fabrication plus onéreuse, ne supplantèrent jamais les classiques pistolets à un coup. Il faudra attendre l’invention du revolver pour apporter au tireur une plus grande puissance de feu.  

 

John DICKSON (1795-1880) tenait son établissement au 63 Princes Str de 1840 à 1848 sous le nom de "Dickson & Son". Référencé page 294 du Nouveau Stockel.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF