» » » » MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle 1816.
Toutes les vues de l'objet :
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.
MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle  1816.

MOUSQUETON DE CAVALERIE Mle 1816.

2 900 €
En stock En stock

Platine du modèle 1816 avec son garde feu et sa batterie élargie. Bien marquée « Mr R de Maubeuge »,

Canon bien marqué 1816 sur la queue de culasse et 1821 sur le pan gauche.

Garnitures laiton aux divers poinçons, sous garde lisse sans coche pour les doigts, en fer.

La tringle de transport comporte un double anneau coulissant permettant l'accrochage de l'arme au baudrier du cavalier. Elle est fixée par la vis arrière de la contre-platine et sur l’embouchoir capuche.

Le métal est gris acier très propre. 

Belle monture en noyer dans une jolie patine, comporte un évidement pour la joue. Marqué "PDL" sur le côté gauche.

 

Intéressant mousqueton fabriqué en 1821 sous le règne de Louis XVIII. En service dans la cavalerie française durant la Restauration.

​Rare à trouver dans son état d'origine à silex.

 

 

Reef. 65085

Long : 878 mm.

Matricule A 217 sur le côté droit.

 

Succédant au mousqueton de cavalerie modèle an IX, le modèle 1816 s'en distingue radicalement. Il s'agit à l'époque de faire oublier les armes issues de l'Empire et surtout de supprimer les nombreux ratés de percussions occasionnés par la platine du système an IX héritée elle-même du type 1777. Le canon est plus court de 16 cm et de ce fait 2,5 kg au lieu de 3,3 kg. Il ne comporte pas de baguette, elle est portée en sautoir avec un cordon de cuir. Vu la petite taille de l’arme, il n’y a pas de hausse mais il y a quand même un petit guidon à l’extrémité du canon.

Cette arme a été utilisée par toutes les troupes de cavalerie y compris les dragons qui ne faisaient plus le service à pied.

Le marquage « PDL » a été utilisé de 1830 à 1848 pour les armes de la Garde nationale et signfie "Propriété de l'Etat".

La plupart des exemplaires produits seront modifiés à percussion sous Louis-Philippe (modèle 1822 T), ce qui explique la grande rareté des mousquetons qui ont conservé leur état d'origine avec la platine à silex.
 

Pour le port du mousqueton, voir dessins de Michel Pétard extrait de son livre "Equipements militaires de 1600 à 1870".

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF