» » » » GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.
Toutes les vues de l'objet :
GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.
GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.
GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.
GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.
GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.
GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.
GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.
GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.
GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.
GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.

GLAIVE DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE DE MARS 1794.

1 700 €
En stock En stock

La garde est en laiton coulée, la fusée est recouverte d'écailles.

La croisière surmonte des demis oreillons décorées d'un bonnet phrygien, les quillons sont en fer et se terminent par une boule de laiton.

Le fourreau bois est recouvert de son tissu de feutre rouge d'origine (quelques manques et un peu patiné). Il est encastré dans une armature laiton décorée de palmettes vers l'extrémité.  La bande qui réunit les deux anneaux de bélière est décorée d'un triangle avec au centre un fil à plomb, cela symbolise le "niveau de l'égalité".

Le feutre apparaît comme dans un "crevé".

La lame est à double tranchant et arête centrale, petit reste du poinçon au faisceau de licteur.

Ensemble en bon état.

 

Ref. 64606, détails : 

Long 67 cm.

L'École de Mars est une école dispensant une éducation révolutionnaire pendant la Révolution Française. Elle a été créée par le Comité de Salut Public à Neuilly-sur-Seine le 13 prairial an II (1er juin 1794) et fermée le 2 Brumaire an III (23 octobre 1794). Les représentants du peuple Peyssard et Philippe-François-Joseph Le Bas étaient chargés de l'administrer. Cette école de préparation militaire accueillera les jeunes citoyens de seize et dix-sept ans, et leur permettra d'acquérir "les connaissances et les mœurs des véritables soldats républicains".
L'École exercera ces jeunes gens "à la Fraternité, à la Discipline, à la Frugalité, à l'Amour de la Patrie et à la Haine des rois". 

A chacun des cadets était fourni un glaive, dont le fourreau comportait une pièce de tissu de couleur différente suivant le grade : il y avait 4 couleurs, rouge les plus communs, jaune, vert, et bleu pour les centuries. 
Cette arme de luxe, voire de prestige, a été fabriquée en quantité infinitésimale, de là sa rareté ! De plus, ce glaive a été dessiné par le peintre de la République et de l'Empire Jacques-Louis David.

Voir description musée de nice.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF