» » » » GLAIVE DE GENDARME MARITIME Mle 1855.
Toutes les vues de l'objet :
GLAIVE DE GENDARME MARITIME Mle 1855.
GLAIVE DE GENDARME MARITIME Mle 1855.
GLAIVE DE GENDARME MARITIME Mle 1855.
GLAIVE DE GENDARME MARITIME Mle 1855.
GLAIVE DE GENDARME MARITIME Mle 1855.
GLAIVE DE GENDARME MARITIME Mle 1855.

GLAIVE DE GENDARME MARITIME Mle 1855.

240 €
En stock En stock

La monture entièrement en bronze s'inspire de celle du glaive d'infanterie Mle 1831 mais avec des proportions plus réduites. 

Le pommeau est surmonté d'un bouton de rivure, la poignée est à 22 cordons, les quillons de croisière se terminent en tourillons, légèrement décentrés. 
Aucun marquage visible.

La longue lame de 49 cm est dans un joli poli légèrement patiné. Elle est poinçonnée de l'ancre de Marine au départ.

Sans fourreau.

Porté par les gardes des ports et gardes d'arsenaux sous Napoléon III, lesquels étaient regroupés sous la gendarmerie maritime.

 

Ref. 64117:

Longueur totale: 613mm

 

Jusqu'en 1832, la police judiciaire des ports, des arsenaux de la marine et des quartiers de l'inscription maritime était confiée à des compagnies qui, sans cesser d'appartenir à la gendarmerie départementale, étaient affectées, d'une manière exclusive, et sous la double autorité des ministres de la guerre et de la marine, à ce service important et tout spécial. 
Ces compagnies, fort nombreuses sous le premier Empire, puisque chacun des ports militaires, depuis 
Anvers jusqu'à Gênes, en possédait une, portaient le titre de Gendarmerie maritime. Les événements politiques ayant modifié le nombre des arsenaux, elles furent réduites à cinq.

 

Le décrêt avec rapport à l'empereur de 1858.

 

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF