» » » » FUSIL D'OFFICIER vers 1770
Toutes les vues de l'objet :
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770
FUSIL D'OFFICIER vers 1770

FUSIL D'OFFICIER vers 1770

1 900 €
En stock En stock

Platine à corps rond, chien à col de cygne et batterie pivotante. Reste de marquage de St Etienne sur la platine. Le bassinet est en fer, rond avec garde feu comme sur le modèle 1770.

Canon à pans au tonnerre, rond par la suite, tenon à baïonnette dans l’axe du fût. Baguette fer.

Les garnitures sont en fer. La grenadière comporte un battant de bretelle en anse de panier, l’embouchoir comporte une ligne de mire en laiton une jolie volute pour l’entrée de baguette. Le pontet d’une pièce comporte à chaque extrémité des volutes qui sont des fleurs de lys très stylisées. La contre platine à trois vis est très moulurée dans le même esprit que le pontet. La plaque de couche est légèrement incurvée et le retour se termine par une larme. Cette dernière comporte comme marquage un « K » au-dessus de la vis et « N 8 » sous la vis. L’aspect élaboré des garnitures est typique des fusils d’officiers sous Louis XV.

La monture en noyer comporte un busc arrondi.

Le premier drapeau de chambre de l'histoire! Permettant de conserver le pulvérin en place et au sec tout en montrant à l'évidence la mise en sûreté de l'arme, ce rare système fera bien des émules!

 

Réf : 23341

Marqué sur la platine : Manufr Rle de St Etienne.

Long : 130 cm.

La batterie est pivotante se dédouble du bassinet, c'est un rare système de sécurité que l'on a rencontré plusieurs fois des fusils d'officiers.

 

Comme pour l’infanterie, c’est en 1750 qu’il a été décidé d’établir un modèle particulier pour les officiers qui a été adopté définitivement en 1754.

Il faut savoir qu'après la guerre de Succession d’Autriche (1740-1748) il fut décidé d’armer de fusils les lieutenants et les capitaines d’infanterie. À côté de modèles réglementaires (1754, 1759, 1767, 1770 et 1777), de nombreux fusils furent commandés personnellement par les officiers dont les variantes différaient selon le goût et la fortune des militaires. Les points communs de ces armes étaient la finesse et le faible poids, les officiers ne voulant pas s’alourdir inutilement !

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF