» » » » FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
Toutes les vues de l'objet :
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.
FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.

FUSIL D'INFANTERIE ROYAUME DE TOSCANE vers 1816.

1 200 €
En stock En stock

Les parties métalliques polies sont dans une ancienne patine gris-brun avec petites piqûres autour de la lumière et sur le dessus du canon.

La platine à silex, du type de l'an IX français, comporte la batterie sans retroussis.

Elle est bien marquée du nom du fabricant "Crescenzio Paris Brescia."

La mécanique est bien fonctionnelle avec des crans bien nets et une batterie encore bien cémentée.

Le canon de 1085 mm est rond, la surface de l’intérieur est oxydée.

Joli bois dans une belle patine, avec quelques petites traces de manipulation et griffures par endroit.

Les garnitures fer sont dans une petite patine grise avec quelques piqûres sur la plaque de couche, l'embouchoir est du type des an IX français, son battant inférieur et son battant de grenadière en anse de panier. Le pontet en une seule pièce est du type de ceux des fusils révolutionnaires français. Baguette fer à tête poire.

Ce fusil italien rapelle par de nombreux aspects les productions françaises, bien que plus fin que les modèles français de la même époque. Celà s'explique par le fait que "Crescenzio Paris" a passé des années à fabriquer des fusils pour l'empire, il a conservé ce modèle général pour ses productions ultérieures.

 

Ref. 62839 détails :

Longueur : 1464mm

 

La Toscane : Au moment des guerres napoléoniennes, la Toscane devient le royaume d'Étrurie, en 1801, et est confiée à Louis Ier d'Étrurie de la famille des Bourbon, prince de Parme, qui doit renoncer à sa principauté ; les grands ducs sont alors expulsés et reçoivent en compensation divers territoires germaniques.
Par la suite, la Toscane est annexée par l'Empire français en 1807 et trois départements sont créés : Arno, Méditerranée et Ombrone. Élisa Bonaparte devient Grande-duchesse, puis, en 1814, les Habsbourg-Lorraine recouvrent leur trône qu'ils ne gardent que quarante six ans, car la Toscane est rattachée au Piémont en 1860, pour former le Royaume d'Italie.

 

L'armurier : Selon Malatesta (1938), "Crescenzio Paris est déjà connu en 1775 comme fabricant de canons et en 1800 comme maitre fondeur. Un sérieux coup de pouce pour son commerce qui acquiert une grande renommée. En 1816, en compagnie de Franzini il fournit de grandes quantités d'armes en Toscane. En 1825 il se voit décerner le prix des sciences et des arts par l'Institut Royal Vénitien. La même année Jean-Baptiste Paris devient représentant de la société et Crescenzio prend sa retraite peu de temps après. Il déménage à Rome où il mourut en 1847. Sa signature apparaît pour la dernière fois sur un canon de fusil grec "à la moderne"  daté aux alentours de 1840.

Arme classée en catégorie D 2 °§ e) par le décret n° 2013-700 du 30 juillet 2013. Achat et détention libre par des personnes majeures : modèle d’avant 1900.
Avec la nouvelle législation, le classement ne se fait plus sur le calibre, mais sur les caractéristiques de l’arme.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF