» » » » FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
Toutes les vues de l'objet :
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.
FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.

FUSIL DE GRENADIER MODÈLE 1822 T.

750 €
En stock En stock

Calibre 18

Toutes les parties métalliques sont dans une patine grise avec petites taches de surface par endroit.

Intéressante et pas courante platine construite neuve à percussion sous Louis-Philippe (sans la pièce venant boucher l'emplacement du bassinet), elle est marquée de la Manufacture Royale de St-Etienne avec poinçon en losange plus lisible, le mécanisme est bien fonctionnel.

Le canon de 108 cm est millésimé sur la queue de culasse, le côté gauche du tonnerre comporte l’indication du calibre, le côté droit est daté 1835, poinçons, l’intérieur lisse a sa surface oxydée.

Le bois est en bon état dans une jolie patine avec quelques petites, traces de manipulation, macaron de crosse avec lettres MR pour Manufacture Royale encore visible au centre, marquage de Saint-Etienne.

Bonnes garnitures fer poinçonnée.

Baguette à tête poire.

Intéressant fusil Modèle 1822 T modifié à percussion vers 1840 avec une platine à percussion construite neuve sous la Monarchie de Juillet.

 

Ref. 62064, détails :

Longueur : 1475mm

Marquage : Manufacture Royale de St-Etienne

Les fusils 1822 T résultait de la transformation à percussion des armes modèle 1822 à silex décidée en 1840. Cet exemplaire n'a pas vu sa platine modifiée mais totalement  remplacée par une autre construite neuve à percussion.La platine à silex d'origine ne devait plus être réutilisable ou le fusil a été assemblé avec un canon provenant d'une autre arme. Si l'on connait la platine à percussion construite neuve sous le Second Empire (notamment pour les pistolets de cavalerie), cette platine construite neuve sous Louis-Philippe n'a jamais été, à priori, évoquée dans les ouvrages.Ce fusil est resté dans son état d’origine, son canon n’ayant pas été rayé sous le Second Empire, ce qui a été le cas pour la plupart des fusils 1822 T. Une pièce de choix dans une collection d’armes réglementaires !

Arme classée en catégorie D 2 °§ e) par le décret n° 2013-700 du 30 juillet 2013. Achat et détention libre par des personnes majeures : modèle d’avant 1900.
Avec la nouvelle législation, le classement ne se fait plus sur le calibre, mais sur les caractéristiques de l’arme.

 

 

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF