» » » FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
Toutes les vues de l'objet :
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.
FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.

FORTE EPEE A GARDE TOURNANTE DE LA GENDARMERIE DE FRANCE.

5 700 €
En stock En stock

Jolie monture fer avec pommeau sphérique surmonté d’un bouton de rivure. 

L’ingénieuse garde se compose d’une branche de garde principale avec côtés cannelés et de deux branches secondaires pivotantes destinées à la protection des côtés de la main. 

Au repos elles viennent se ranger contre la branche principale, elles sont dépliées pour le combat, un système à ressort à ergot servant à les maintenir dans cette position. 

Deux branches de pontat en forme de cœur forment le plateau de garde, quillon en goutte.

Ecusson de croisière avec protection d’entrée de fourreau. 

La belle fusée est recouverte d’un alternance de filigrane argenté, filigrane cuivre et bande métallique.

La lame droite de 89 cm comporte  trois gouttières supérieures se prolongeant jusqu’à la pointe. 

Le large talon est orné d’un superbe décor dans sa dorure avec fleur de lys dans un médaillon entouré de motifs d’entrelacs floraux, le dos plat est décorée d’une flèche stylisée. 

La partie sans décor est dans une petite patine avec taches d’oxydation  de surface. Sans fourreau. 

Intéressante épée portée dans la Gendarmerie de France, corps d'élite de la cavalerie française, au début du règne de Louis XVI.

 

Ref. 10874, détails :

Longueur : 1060mm

La Gendarmerie de France, dite aussi Gendarmerie d’ordonnance, est l'héritière des unités de gens d'armes, c'est-à-dire des cavaliers en armures des armées des XVe et XVIe siècles. Ces cavaliers étaient alors rassemblés dans des  compagnies d’ordonnance créées en 1442 et se distinguaient du reste de la cavalerie, dite par extension "cavalerie légère". La Gendarmerie de France demeura organisée en compagnies qui étaient de deux types : de gendarmes proprement dit et de chevau-légers, successeurs des archers des compagnies d'ordonnance. La Gendarmerie de France ne faisait pas à proprement parler partie de la maison militaire du roi, mais elle resta un corps privilégié, semblable aux Gardes-Françaises dans l'infanterie. Elle fut dissoute en 1788. 

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF