» » » ÉPÉE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
Toutes les vues de l'objet :
ÉPÉE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.

ÉPÉE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.

500 €
En stock En stock

Le monture est entièrement en bronze avec restes d'une ancienne argenture, patine, marque de manipulation et petite réparation à la jonction de la branche de garde et du pas d'âne.
Le pommeau globuleux est à pans et d’un bouton de rivure.
La garde est à une branche et comporte un pas d’âne. 
La fusée est recouverte d'un filigranne surlié et d'un autre torsadé. 
Le plateau à double pontat comporte une bordure à bourelet. 
La lame droite de 77,5 cm comporte un méplat central sur tout la longueur, elle est dans une forte patine  avec oxydation de surface. Traces d'argenture et de décors.
Sans fourreau.

Jolie épée de ville portée à une époque où elle était la marque de reconnaissance des membres de la noblesse.

 

Ref. 64030:

Longueur : 937mm

Sous l’Ancien régime, l’épée était le signe distinctif de la noblesse. Les décors des montures variaient en fonction du rang ou de la fortune de son propriétaire. Souvent les officiers de l’armée et de la marine, eux-mêmes issus de la noblesse, faisaient revêtir leurs épées de motifs guerriers en rapport avec leur état militaire.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF