» » » » ÉPÉE D’OFFICIER D’ARTILLERIE RESTAURATION.
Toutes les vues de l'objet :
ÉPÉE D’OFFICIER D’ARTILLERIE RESTAURATION.
ÉPÉE D’OFFICIER D’ARTILLERIE RESTAURATION.
ÉPÉE D’OFFICIER D’ARTILLERIE RESTAURATION.
ÉPÉE D’OFFICIER D’ARTILLERIE RESTAURATION.
ÉPÉE D’OFFICIER D’ARTILLERIE RESTAURATION.
ÉPÉE D’OFFICIER D’ARTILLERIE RESTAURATION.
ÉPÉE D’OFFICIER D’ARTILLERIE RESTAURATION.

ÉPÉE D’OFFICIER D’ARTILLERIE RESTAURATION.

370 €
En stock En stock

Jolie monture en bronze avec calotte en crosse ornée d'un motif floral avec ailes sur les côtés.

La branche de garde plate est décorée de motifs floraux encadrant un mufle de lion, la branche se termine par un décor de feuilles d’acanthe.

Le quillon est orné d’une tête féminine antique.

Le clavier est en forme de bouclier antique avec contours ornés de deux cornes d’abondance.

Il est orné d’une couronne surmontant deux canons croisés au-dessus d’une grenade, le tout au centre de deux rameaux de lauriers croisés, fond granité. 

La couronne comportait une fleur de lys qui a été effacée sous la Monarchie de Juillet.

Belle fusée en ébène quadrillé et rainuré.

Lame de 81,5 cm, à un pan creux et dos plat,  décor de guirlandes florales et trophées d’armes encore un peu visible, avec taches d’oxydation par endroit, piqûres à la pointe sur un des côtés.

Sans fourreau.

Portée par un officier d’artillerie sous la Restauration.

 

Ref. 20699, détails :

Longueur : 940mm

Après la Révolution de 1830, les fleurs de lys figurant sur les épées d’officier de cette époque ont pour beaucoup été effacées lors du changement de régime. Cette pratique permettait à l’officier de garder son épée malgré le bouleversement politique.

 

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF