» » » ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
Toutes les vues de l'objet :
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.

ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.

800 €
En stock En stock

Jolie monture en bronze avec pommeau piriforme surmonté d’un bouton de rivure, finement percé à jour et orné d'un brillant métallique à facettes, reste de brunissage. 

La branche de garde est ornée dans sa partie centrale de boutons percés et de brillants métalliques.

L’écusson de croisière comporte lui aussi un brillant métallique. Deux fins pas d'âne partent de cet écusson pour se terminer avant le contact avec la garde.

La coquille en bronze est repercée et ornée de quatre brillants métalliques à facettes. Motifs végétaux légèrement gravés.

Le quillon se termine en bouton gravé.

La fusée est entièrement recouverte d’un fin filigrane de cuivre, surmonté d'un double filigrane et enfin d'un dernier filigrane surlié.

La belle lame de 98,7 cm est ciselée, un cartouche doré à la base est marquée "Lagat Manufacture à Clermont".

Elle est de section triangulaire large, dans une petite patine foncée avec quelques piqures et taches d'oxydation.

Sans fourreau. 

Jolie  épée faite sous Louis XV.

 

Ref. 20949, détails :

Longueur : 960mm

 

Epée de qualité faite vers 1750, comme le montre le décor du pommeau percé à jour. Le travail sur le fer était plus compliqué que sur l'argent et valait plus cher.

Tout homme de qualité portait l'épée à cette époque, et elle était un élément d'aparat supplémentaire pour des gentilshommes qui ne craignaient pas la coquetterie.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF