» » » ÉPÉE DE TORÉADOR.
Toutes les vues de l'objet :
ÉPÉE DE TORÉADOR.
ÉPÉE DE TORÉADOR.
ÉPÉE DE TORÉADOR.
ÉPÉE DE TORÉADOR.
ÉPÉE DE TORÉADOR.
ÉPÉE DE TORÉADOR.

ÉPÉE DE TORÉADOR.

90 €
En stock En stock

La monture acier est composée d'une large branche de garde et de deux quillons droits terminés en boutons. L'ensemble est recouvert de bandes de tissu marron.

Le pommeau sphérique laiton est surmonté d'un quartz taillé en facettes.

La lame droite de 86.1 cm est triangulaire, elle est dans une patine grise avec traces d'une petite oxydation. Marquage de Tolède au départ.

Avec son fourreau en cuir fauve à deux garniture acier.

 

Ref. 64383:

Longueur : 955mm

 

La corrida (en espagnol, « corrida de toros », « course de taureaux ») est une forme de course de taureaux consistant en un combat entre un homme et un taureau, à l'issue duquel le taureau est mis à mort ou, exceptionnellement, gracié (indulto). Elle est pratiquée essentiellement en Espagne, au Portugal, dans le Midi de la France et dans certains États d'Amérique latine (Mexique, Pérou, Colombie, Venezuela, Équateur et Bolivie).

Se déroulant dans des arènes, la corrida est un spectacle tauromachique issu d'une longue tradition puisque sa forme actuelle, où la mise à mort est effectuée par le matador, à pied et armé de sa seule épée, remonte à Francisco Romero, dans la première moitié du XVIIIème siècle. Elle se déroule selon un rituel et des modalités bien fixés aujourd'hui, dont l'essentiel remonte à ceux définis par le matador Francisco Montes « Paquiro », avec son traité de tauromachie de 1836, Tauromaquia completa.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF