» » » ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
Toutes les vues de l'objet :
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.
ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.

ÉPÉE BÂTARDE DE STYLE, TYPE XVIIIe.

150 €
En stock En stock

Epée batarde "de style", sur le modèle d'une sous-type XVIIIb (Oakeshott's).

La monture entièrement en acier comporte un pommeau en couronne relié à la garde par une longue poignée recouverte de fil métallique droit.

La garde comporte deux quillons de croisière droits, terminaisons en olive. 

Le métal est dans une patine sombre de bel aloi, lame anciennement oxydée et joliment patinée. 

La lame droite et faiblement bombée de 93.5 cm comporte deux tranchants s'affinant en pente douce. 

Deux traces de nettoyages correspondant à l'amorce des pentes, petits accrocs aux fils.

Épée faite à la Belle Epoque pour la décoration des grandes demeures.

 

Ref. 23155:

Longueur : 116.5 cm

L’évolution des armures voit apparaître l’armure de plates de métal qui remplace la cotte d'écailles ou la cotte de mailles et oblige le combattant à rechercher un outil capable de pénétrer entre les éléments qui sont devenus résistants aux coups de taille. Pour cette raison, à partir du XIIIe siècle, des épées dont la lame s'affine en largeur et s’effile de plus en plus à la pointe sont conçues.

L’introduction du gantelet de plates de métal impose aussi d’allonger la poignée qui était jusque-là adaptée aux dimensions d’une main recouverte d’un gant de mailles ou de cuir. La poignée atteint ainsi la longueur d’une main et demie.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF