» » » ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
Toutes les vues de l'objet :
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.
ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.

ENSEMBLE DE MARIN APRES GUERRE.

150 €
En stock En stock

L'ensemble comprends:

  • Veste d'uniforme, à quatre poches en drap épais bleu-nuit, une poche comporte un ruban tricolore. Dans cette poche se trouvent les boutons de l'uniforme qui sont décousus hormis la rangée centrale de quatre qui est bien en place.
  • Pantalon, lui aussi en drap épais de même couleur, bon état.

Ensemble porté dans la Marine nationale après guerre.

 

Ref. 63738:

 

Officier marinier est dans la Marine nationale française l'appellation équivalente à celle de sous-officier dans les autres armes. Cette appellation date du XVIe siècle.

Un officier de marine très compétent était dit « bon matelot » aux XVIIe et XVIIIe siècles, mais le terme avait dans la bouche de certains officiers généraux quelque chose de méprisant : dire d’un officier qu’il était « bon matelot » signifiait aussi que, bien qu’il sût naviguer, qu’il était inapte à commander, notamment au combat. L’officier-matelot (roturier) était en quelque sorte un bon pilote par rapport à l’officier-homme d’épée (gentilhomme), réputé seul capable d’exercer un commandement militaire. Néanmoins, Colbert qualifia Ruyter d’« habile matelot » et écrivit à Duquesne que le Hollandais était peut-être même « le plus grand » (1676).

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF