» » » LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
All the views of the item :
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.
LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.

LOT DE PIÈCES D'UNIFORME DE LA GARDE RÉPUBLICAINE EN BOITE.

350 €
Available Product available
  • Paire d'épaulettes d'officier grande tenue. 

    Les corps et les tournantes sont dorés dans une petite patine, les plats sont très atténués, franges flottantes.

    Elles comportent leurs doublures en tissu noir, les bordures sont décousues sur de petites portions et laissent entrevoir le procédé de fabrication. Crochets de fixation estampillés du fabricant, boutons à la grenade.

  • Paire d'épaulettes en laine rouge de la Garde Républicaine, corps et trèfle tressés avec boutons demi-sphériques du corps, doublures en bel état, crochets nus, matricule 1796 à la peinture blanche bien lisibles.
  • Deux boutons de la Garde, en laiton, jolie patine.
  • Boucle de ceinturon, aux armes de Paris sur fond granité, marqué du fabricant, bon état.

Présentés dans leur boite "papillon" en carton rouge, étiquette portant le nom du Lieutenant, premier propriétaire, couvercle légèrement baillant.

 

En service dans les régiments d’infanterie de la Garde Républicaine, corps toujours aussi prestigieux.

 

Ref. 11019:

La Garde républicaine est l'héritière de tous les corps qui ont assuré, depuis les premiers rois francs, les honneurs et la protection des hautes autorités de l'État et de la Ville de Paris.

Paris est dotée du guet royal créé par Saint Louis. Celui-ci devient la « garde de Paris » en 1750. Dès le 13 juillet 1789, celle-ci choisit de trahir le Roi et de servir l’Assemblée nationale. Elle est dissoute en 1791, et Paris n’a plus de garde spécifique : la police y est désormais assurée par 8 divisions de gendarmerie — la Gendarmerie nationale parisienne — jusqu’en 1793, puis par une légion de police jusqu’en 1796. Ensuite, les patrouilles et la garde des bâtiments publics sont assurées uniquement par la Garde nationale.

La Garde républicaine se rattache plus directement à la Garde municipale de Paris, créée le 12 vendémiaire an XI (4 octobre 1802) par Napoléon Bonaparte. Celle-ci s'est distinguée dans de grandes batailles, dont Dantzig et Friedland en 1807, Alcolea en 1808 et Burgos en 1812.

En 1813, elle est dissoute à la suite de la tentative de coup d'État du général Malet et remplacée par la Gendarmerie impériale de Paris puis, sous la Restauration, par la Garde royale de Paris puis la Gendarmerie royale de Paris. En 1830, elle est recréée, puis de nouveau supprimée après la Révolution de 1848 au profit de l'éphémère Garde civique.

En juin 1848 est créée la Garde républicaine de Paris, qui comprend un régiment d'infanterie et un régiment de cavalerie. Cette Garde, par décret de Louis-Napoléon Bonaparte, est intégrée dans la Gendarmerie le 1er février 1849. Elle reçoit ses insignes le 14 juillet 1880.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Export in pdf