» » » ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
All the views of the item :
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.
ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.

ÉPÉE DE VILLE A LA MOUSQUETAIRE XVIIIe.

300 €
Add to shopping cart
Available Product available

Bonne monture à  la mousquetaire, entièrement en acier, patine noire bien homogène, petite oxydation localisée.

Le pommeau sphérique est surmonté d’un bouton de rivure.

Le  pas d’âne semi-décoratif est en bel état.

Le plateau en double pontât est orné d'un bourellet de bordure.

La fusée à pans en bois a perdu son filigranne, petits trous de vers parsemés.

La lame de 67.5 cm est triangulaire à pans évidés, elle est ornée de volutes florales, décor sur le premier tiers avec un chevalier naïf tenant une épée de chaque côté.

Elle est dans une patine sombre avec petites taches sans gravité.

Sans fourreau.

Intéressante épée d'un gentillhomme peu fortuné de l'ancien régime.

 

Ref. 23244:

Longueur : 833mm

Sous l’Ancien régime, l’épée était le signe distinctif de la noblesse. Les décors des montures variaient en fonction du rang ou de la fortune de son propriétaire. Souvent les officiers de l’arméee, eux-mêmes issus de la noblesse, faisaient revêtir leurs épées de motifs guerriers en rapport avec leur état militaire.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Export in pdf