» » » EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
Toutes les vues de l'objet :
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.
EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.

EBAUCHE DE LAME D'ÉPÉE À DEUX MAINS du XIXe.

900 €
En stock En stock

Longue lame à double tranchant de 118 cm. Un méplat central s'arrête à 30 cm de l'extrémité.

La fusée et le pommeau sont encore sous forme d'ébauche.

La finition est restée brute à l'époque.

L'aspect est en semi fouille.

 

Bel exemple de ferronerie non terminée.

 

Ref. 10965, détails :

Long totale de 157 cm.

L’épée à deux mains constitue une des innovations liées à la «nouvelle escrime» qui se met en place dans la seconde moitié du XIVe siècle, alors que les combattants nobles se couvrent de plates rigides. Cette évolution de l’équipement défensif s’accompagne de nouveaux usages tactiques : mieux protégé, le chevalier est handicapé par la vulnérabilité de sa monture et se résout souvent à combattre à pied. L’épée à deux mains est particulièrement adaptée à ce type d’affrontement. Notons que le combat à pied en champ clos devient, à la même époque, une discipline sportive, pratiquée dans le contexte courtois des tournois ou dans celui plus rare et plus dangereux des duels judiciaires.

 

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF