» » » DEUX EPAULETTES D’OFFICIER IIIe REPUBLIQUE.
Toutes les vues de l'objet :
DEUX EPAULETTES D’OFFICIER IIIe REPUBLIQUE.
DEUX EPAULETTES D’OFFICIER IIIe REPUBLIQUE.
DEUX EPAULETTES D’OFFICIER IIIe REPUBLIQUE.

DEUX EPAULETTES D’OFFICIER IIIe REPUBLIQUE.

60 €
En stock En stock

Les corps et les tournantes sont dorés dans une petite patine.

Les franges sont flottantes.

Elles comportent leurs doublures en tissu noir et leurs crochets de fixation (un orné de palmes croisées, l’autre orné d’un buste de chevalier avec les initiales M.B. du fabricant).

L’une est comporte un bouton lisse en laiton, l’autre un bouton laiton orné de la grenade avec l'inscription Ecole Spéciale Militaire (il s'agit de l'école de St-Cyr).

Portées dans l’infanterie française sous la IIIe République.

 

Ref. 63281, détails :

Longueur ; 200mm

L’épaulette, à l'origine, était une plaque de renfort destinée à protéger l'épaule des coups de sabre ou d'épée. En France, c’est le Maréchal de Belle-Isle qui instaura par le règlement de 12 janvier 1759 des épaulettes d'or ou d'argent comme insigne de grade pour les officiers. La forme fut précisée par l'ordonnance de 10 décembre 1762 et modifiée par les ordonnances de 25 avril 1767 et 21 février 1779. Les épaulettes vont être adoptées par tous les corps de l’armée sauf par les Hussards. Elles sont devenues le symbole du grade sur les uniformes d’apparat actuels.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF