» » » » » PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
Toutes les vues de l'objet :
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe
PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe

PISTOLET A SILEX A DEUX CANONS XVIIIe

900 €
En stock En stock

Les parties acier polies sont dans une légère patine grise, la surface du métal est légèrement granitée.

Les platines à silex sont à corps ronds et marquées "Pitiot St-Etienne".

Elles comportent des chiens à col de cygne et des bassinets à garde-feu.

Les mécanismes sont fonctionnels, ressorts bien fermes.

Les canons en table de 8.3 cm sont à pans courts au départ puis ronds, le premier tiers a conservé les traces d’un décor de frise à motif floral. Un début d'inscription atténué "Canon [...]" sur la bande centrale.

Les intérieurs ont leur surfaces oxydées.

La queue de culasse comporte une cuvette de visée.

La monture à fût long est dans une jolie patine, elle comporte des décors floraux près de la queue de culasse et du devant de sous-garde. Petit manque à l'avant gauche.

Les garnitures fer ont un décor de filets avec motif floral sur le pontet, calotte à longues oreilles.

Double détente. Avec sa baguette en fer.

Joli pistolet de défense fait à la fin du règne de Louis XVI.

 

 

Ref.  63654:

Longueur: 194mm

 

Pitiot (ou Phitiot) était arquebusier-fabricant à Saint-Etienne (Loire) de l'An XIII à 1835. - Rue Saint-Jacques

 

La recherche d’une meilleure efficacité du pistolet à silex trouva une solution en doublant le nombre de coups disponibles. Ces pistolets à deux coups reprenaient le principes des canons en table des fusils de chasse contemporains, avec mise à feu par des platines inversées. Ces armes, d’une fabrication plus onéreuse, ne supplantèrent jamais les classiques pistolets à un coup. Il faudra attendre l’invention du revolver pour apporter au tireur une plus grande puissance de feu.  

 

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site