» » » PENDULE DE CHEMINÉE BERTRIN NOCRET.
Toutes les vues de l'objet :
PENDULE DE CHEMINÉE BERTRIN NOCRET.
PENDULE DE CHEMINÉE BERTRIN NOCRET.
PENDULE DE CHEMINÉE BERTRIN NOCRET.
PENDULE DE CHEMINÉE BERTRIN NOCRET.
PENDULE DE CHEMINÉE BERTRIN NOCRET.
PENDULE DE CHEMINÉE BERTRIN NOCRET.

PENDULE DE CHEMINÉE BERTRIN NOCRET.

150 €
Ajouter au panier
En stock En stock

Pendule de cheminée en très bon état.

Corps du mécanisme dans un combiné de style Rocaille, Second-Empire et Empire, en marbre noir et blanc.

Pieds et habillage du cadran en régule doré et patiné noir. Têtes de lion sur les côtés, pieds formant pattes à l'avant. Joli cadran en chiffres romains.

Mécanisme fonctionnel à régler, le balancier est irrégulier, heures et demies-heures sonnées.

Sans sa clef.

 

Ref. 21118:

 

Longueur x Largeur x Hauteur: 32.5*15*25 cm.

Fortes de leur succès auprès des populations, les horloges sonnantes vont rapidement se propager ; les villes italiennes seront leur seul berceau dans la première moitié du XIVème siècle, puis elles essaimeront dans toute l'Europe au cours des cinquante années suivantes.
Les riches seigneurs voudront rapidementy leur horloge murale à poids-moteur dans leur demeure : le roi de France Philippe Le Bel dès 1314, le pape en Avignon, dès 1365 et le roi de France, Charles V, en 1377. Les progrès techniques dont l'invention du ressort spirale plat, dès avant 1390, en Italie, favoriseront la miniaturisation qui mènera aux premières horloges de table ; cent ans plus tard, apparaîtront les premières montres : les hommes de Cour porteront dès 1490 des horloges sonnantes sur leurs costumes d'apparat.
Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF