» » » » FUSIL D’INFANTERIE MANCEAUX VIEILLARD 1858.
Toutes les vues de l'objet :
FUSIL D’INFANTERIE MANCEAUX VIEILLARD 1858.
FUSIL D’INFANTERIE MANCEAUX VIEILLARD 1858.
FUSIL D’INFANTERIE MANCEAUX VIEILLARD 1858.
FUSIL D’INFANTERIE MANCEAUX VIEILLARD 1858.
FUSIL D’INFANTERIE MANCEAUX VIEILLARD 1858.
FUSIL D’INFANTERIE MANCEAUX VIEILLARD 1858.
FUSIL D’INFANTERIE MANCEAUX VIEILLARD 1858.
FUSIL D’INFANTERIE MANCEAUX VIEILLARD 1858.

FUSIL D’INFANTERIE MANCEAUX VIEILLARD 1858.

3 200 €
En stock En stock

Les parties métalliques polies comportent quelques taches d’oxydation par endroits. La platine à percussion est du modèle 1857 et porte le marquage de la Manufacture Impériale de Châtellerault. 

La masselotte à déport accentué possède un garde-feu. 
Le canon, d’une longueur de 1025 mm, comporte de l’oxydation sur ses rayures, tenon de baïonnette à son extrémité inférieure. 
Le dessus du canon comporte une hausse à planchette graduée avec curseur. 
La culasse mobile comporte un cône à l’avant assurant l’étanchéité, son levier de manoeuvre mobile permet dans sa position levé la rotation et l’ouverture de la culasse, et baissé le verrouillage de la culasse. 
Le bois est dans une jolie patine, il est très renforcé et épaissi au niveau du mécanisme comme le veut le modèle, il a quelques traces de manipulation sur le côté gauche, le macaron de crosse n’est plus lisible. 
Les garnitures sont en fer avec embouchoir à une bande. 
La baguette a été remplacée.

Ce fusil fait partie des cinquante fusils mis à l’essai dans l’armée française en 1863. 

Ref 21515, détails

Longeur : 1425mm 
Marquages : Manufacture Impériale de Châtellerault.

La période du Second Empire a été propice aux recherches menées pour obtenir une arme militaire à chargement par la culasse, de nombreux inventeurs ont proposé différents modèles à l’armée française. 
En juin 1858, les armuriers parisiens Manceaux et Vieillard déposèrent un brevet complétant une invention qu’ils avaient élaborée en 1856 et concernant un système à chargement par la culasse et utilisant une cartouche combustible. 
Ce sont 50 fusils d’infanterie qui seront fabriqués et mis à l’essai dans les 34e et 63e régiments d’Infanterie de Ligne en concurrence avec les armes Chassepot Mle 1862 qui furent préférées. Cet exemplaire est une véritable page d’histoire de l’armurerie française !

Arme classée en catégorie D 2 °§ e) par le décret n° 2013-700 du 30 juillet 2013. Achat et détention libre par des personnes majeures : modèle d’avant 1900.
Avec la nouvelle législation, le classement ne se fait plus sur le calibre, mais sur les caractéristiques de l’arme.

Scannez le code pour accéder à cet article sur votre mobile
Exporter la fiche d'identification en PDF

L’administrateur du site est actuellement en ligne! Discuter - posez vos questions à l’administrateur du site